Dead Elvis: chronique d'une obsession culturelle par Greil Marcus Présentation du livre:
De son vivant, Presley a révolutionné la musique populaire et bouleversé la société américaine tout entière.
Les choses ne se sont pas arrêtées à sa mort. Au contraire, depuis son overdose en 1977 sa figure hante et travaille l'Amérique comme jamais peut-être auparavant.
On a tout dit, tout imaginé, tout réalisé, depuis la thèse de son enlèvement par des extra-terrestres jusqu'à la commercialisation de portions alimentaires conçues à partir de son corps prétendument déterré.
Il est, véritablement, un des authentiques mythes du vingtième siècle. C'est ce mythe que Greil Marcus entreprend ici de décrypter en analysant ses composantes : le fils prodigue aux racines judéo-indiennes ; le militaire, le beau gosse, celui qui frisa la pédophilie avec une collégienne de quatorze ans, sauvé in extremis du scandale par le mariage ; le pauvre accédant à la richesse à vingt-deux ans à peine ; le manant devenu le King ; son rêve frustré d'acteur ; l'amateur d'armes à feu ; l'alcoolique ; le camé ; le boulimique ; le milliardaire sombrant dans la déchéance physique ; enfin, et surtout, le chanteur blanc qui chante comme un nègre.
Livres, photos, déclarations et extraits de presse à l'appui ("Une statue d'Elvis Presley retrouvée sur Mars" titrait le Sun du 20 septembre 1988), Greil Marcus nous offre un voyage à la fois hilarant et effrayant au cœur de l'inconscient américain.
Le plus beau, peut-être, dans ce livre, c'est que jamais Marcus n'aborde Presley avec condescendance ou ironie.
Il est pour lui, au même titre qu'Herman Melville (on lira sur cette comparaison des pages étonnantes) un des plus grands créateurs américains, celui dont la voix, à elle seule, renvoie l'Amérique face à elle-même et à son subconscient.
Dead Elvis réalise le tour de force d'être le livre le plus drôle jamais écrit sur Presley et celui qui prend son sujet le plus au sérieux.
mots-clefs:
45 tours album américaine années cinquante Artforum artistes baby Beale Bill blanc Blue Moon c'était cadavre chanson chanter chanteur chose Chuck Berry country culture culturel d'Elvis d'Elvis Presley Dead début Dick dire disque dollars drogue Dundy écrit Eddie Elvis Presley enregistré extrait Fabian façon fans d'Elvis fantasme femme film gens Gladys Presley Goldman Graceland guitare Guralnick Happened Hellfire histoire Hound Dog j'ai Jamie Reid Jerry Lee Lewis Jesse Garon John Johnny Keisker l'Amérique l'Elvis l'histoire label livre Lost Highway Love Mekons Memphis ment Michael MISHIMA Mississippi monde mort d'Elvis Mr Big Music Mystery Train mythe n'importe New York Night noir passer Phillips photos pilules POCHETTE Priscilla punk qu'Elvis ait qu'un radio rêve rhythm and blues Richard rock'n'roll Rolling Stone Royaume-Uni scène série seulement Sex Pistols Smith sorte star Steve Sun Records télévision Tennessee Tosches tueur Tupelo Vegas version Vincent voix vraiment Wendy Williams